• Crise sanitaire
27 juillet 2021

La culture et les auteurs doivent être soutenus

Alors que le Conseil d’Etat a décidé de ne pas revenir sur le déploiement anticipé du Passe sanitaire dans les lieux de culture depuis le 21 juillet, la SACD demande au gouvernement de pallier l'impact de cette décision sur la situation des auteurs.

A la suite de sa saisine dans le cadre d’un référé-liberté par la SACD et d’autres organisations du spectacle vivant et du cinéma, le Conseil d’Etat a décidé de ne pas suspendre le décret publié par le gouvernement le 20 juillet qui a mis en œuvre le déploiement anticipé du Passe sanitaire dans les lieux de culture depuis le 21 juillet. La SACD rappelle qu’elle soutient la mise en œuvre d’un Passe sanitaire dans les lieux de Culture permettant d’éviter qu’ils soient de nouveau fermés. Mais elle contestait une mise en œuvre précipitée, immédiate et sans concertation, avant son déploiement dans les cafés et restaurants.

Dans l’attente de la décision que rendra également le Conseil Constitutionnel sur la constitutionnalité de la loi votée par le Parlement concernant la gestion de la crise sanitaire, la SACD regrette que la culture soit une fois encore stigmatisée et soumise à des mesures dérogatoires et spéciales prises dans la précipitation et sans qu’aucune justification précise à ce traitement discriminatoire ne soit avancée.

Le gouvernement n’était pas plus prêt que les lieux de spectacle et les salles de cinéma et modifie sans cesse les modalités de la mise en œuvre de ces obligations : non application aux moins de 18 ans contre 12 annoncée initialement, les salariés des établissements n’ont plus l’obligation de réaliser des contrôles d’identité, le seuil de 50 spectateurs s’applique par salle et non par établissement avant probablement d’autres adaptations après la généralisation du Passe sanitaire aux bars et restaurants.

La SACD appelle aujourd’hui à un soutien financier rapide et significatif de l'Etat pour compenser les pertes économiques des entreprises culturelles, mais aussi des auteurs qui ont, une nouvelle fois, été les grands oubliés des premières annonces réalisées pour le OFF d’Avignon par le directeur général de la Création Artistique Christopher Miles. En effet, la mise en œuvre prématurée du Passe sanitaire, dès le 21 juillet, dans les lieux de culture a déjà eu pour conséquence, dans les festivals comme le OFF d’Avignon, de nombreuses annulations de réservation et une chute brutale de la fréquentation, comme dans les cinémas dont les derniers chiffres sont particulièrement inquiétants.

Les lieux de culture, fermés pendant de longs mois, sont lourdement pénalisés, comme également les auteurs dont les rémunérations sont proportionnelles au succès de leurs œuvres et à la fréquentation du public.

Dans ce cadre, la SACD demande au gouvernement de ne pas ignorer les conséquences négatives de son décret et de prendre ses responsabilités en adoptant quelques mesures urgentes de soutien et notamment :

  • un renforcement de l’aide à la conception du CNC afin d’accompagner les auteurs dont les films sont récemment sortis ou dont les sorties sont décalées du fait de l’application de ces nouvelles mesures sanitaires ;
  • la conclusion urgente d’une convention avec le ministère de la Culture pour pouvoir compenser au bénéfice des auteurs les pertes de recettes de billetterie depuis la réouverture des théâtres le 19 mai dernier ;
  • l’ajout au Fonds provisionnel destiné à soutenir les artistes et les techniciens du Festival OFF d'Avignon, annoncé par Christopher Miles d’un volet permettant également aux auteurs présents dans le OFF de bénéficier d’une compensation pour pertes de recettes de billetterie.

Par ailleurs, la SACD avait porté l’idée d’une nouvelle politique de soutien aux auteurs et de relance de la création, via un plan de commande d’écriture d’œuvres à des auteurs contemporains.

La reprise sans publicité de cette mesure par le ministère de la Culture, avec une dotation de 100 000 €, doit urgemment faire l’objet d’une communication plus vaste, auprès des auteurs comme des Centres Dramatiques Nationaux qui peuvent y prétendre, afin que des projets de collaboration puissent être rapidement soumis au ministère et les premiers soutiens prochainement distribués.

L’appel à projets, ouvert pour l’heure aux seuls 38 Centres Dramatiques Nationaux, doit aussi se renforcer et concerner plus largement les théâtres publics, notamment les scènes nationales. Cette extension était déjà utile. Elle est désormais indispensable, à l’heure où la fréquentation des théâtres risque de chuter lourdement au détriment d’auteurs déjà très fragilisés.

Plus que jamais, le pays de l’exception culturelle doit savoir combiner un renforcement de la lutte contre la pandémie, à laquelle nous devons tous participer, et l’adoption de mesures qui ne stigmatisent, ni ne pénalisent les acteurs de la culture.

Contact presse :

SACDCatherine Vincent – ✉ catherine.vincent@sacd.fr

Vous avez aimé cette page ? Partagez la !

Please contact me

---- ou ----

Send a message

Contactez-Nous

À voir aussi