• Théâtre
20 septembre 2018

La SACD aux Francophonies en Limousin 2018

A l'occasion de la 35ème édition des Francophonies en Limousin, la SACD remettra à l'auteur canadien Martin Bellemare le Prix de la Dramaturgie Francophone 2018 pour son texte Maître Karim la perdrix.

Soutenir les écritures francophones dans leur diversité

Le festival des Francophonies en Limousin accueille, du 26 septembre au 6 octobre à Limoges, tous les auteurs et autrices du spectacle vivant francophone. Partenaire du festival depuis de nombreuses années, la SACD met à l’honneur la vitalité des écritures francophones venues du monde entier à l’occasion de la remise de son Prix de la Dramaturgie Francophone.Chaque année, elle réaffirme son soutien sans faille à la défense de la culture et de la diversité qui est un enjeu fondamental. Cet engagement s’exprime également dans son partenariat avec le prix RFI Théâtre auquel la SACD s’associe depuis sa création en 2014.

Le texte lauréat 2018 : Maître Karim la perdrix de Martin Bellemare

Attribué à l’auteur d’une œuvre d’expression française parmi une sélection de textes proposée par la Maison des Auteurs de Limoges, le prix SACD de la Dramaturgie Francophone 2018 est décerné à Maître Karim la perdrix de l’auteur canadien Martin Bellemare, un texte au rythme singulier fruit d’une construction à plusieurs voix, une œuvre forte sur un sujet d’actualité, l’exil. La remise de ce prix décerné par la commission Théâtre de la SACD, aura lieu le dimanche 30 septembre à 13h00 à l’espace Côté Jardin situé dans le jardin du Bureau du Festival. Blandine Pélissier et Marion Aubert, membres de la commission théâtre de la SACD remettront le Prix 2018 à Martin Bellemare en compagnie de Marie-Agnès Sevestre, directrice du festival des Francophonies. Cette cérémonie sera suivie par la remise du Prix RFI Théâtre 2018 en collaboration avec la SACD.

Martin Bellemare

Martin Bellemare, lauréat du Prix de la Dramaturgie francophone 2018Issu du programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada, le dramaturge canadien Martin Bellemare est l’auteur d’une quinzaine de pièces. Il reçoit le Prix Gratien-Gélinas pour Le Chant de Georges Boivin en 2009 et obtient trois fois l’Aide à la création du CNT (ARTCENA), pour : La Liberté en 2012, Maître Karim la perdrix et Moule Robert en 2017, cette dernière pièce étant soutenue dans l’écriture par une bourse du CNL. Publié chez Dramaturges Éditeurs, Martin Bellemare reçoit plusieurs fois le soutien du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et lettres du Québec. Son travail en théâtre jeune public est publié chez Lansman : Des pieds et des mains, La chute de l’escargot, Tuer le moustique, Un château sur le dos, Le cri de la girafe, L’oreille de mer. Il donne différents ateliers (ETC_Caraïbe, Jamais Lu, Festival Petits et Grands, Paris-Bibliothèques/Tarmac, Théâtre Bouches Décousues, Théâtre de l’Aquarium, CARROI/La Flèche) et effectue plusieurs résidences d’écriture notamment à la Maison des Auteurs de Limoges en 2014. Dans le cadre d’une résidence d’écriture en Pologne, il écrit ainsi pour le projet francophone de DramÉducation quatre courtes pièces publiées chez DramÉdition : Barbus au sommet de la montagne, La ligne droite, Le rendez-vous, et La paix numéro cinq. Martin Bellemare participe également à l’activité « Lire et dire le théâtre en famille » de Scènes Appartagées. Avec l’auteur français Gianni-Grégory Fornet et l’auteur camerounais Sufo Sufo, lauréat 2017 du Prix SACD de la Dramaturgie Francophone, il écrit la pièce pour ados Par tes yeux, créée cette année aux Francophonies en Limousin.

photo : © Émile Zeizig

Les précédents lauréats du Prix SACD de la Dramaturgie francophone :

Ce prix a été décerné en 2017 à Sufo Sufo (Cameroun) pour Debout Un Pied – en 2016 à Céline Delbecq (Belgique) pour L’enfant sauvage et à Edouard Elvis Bvouma (Cameroun) pour À la guerre comme à la Gameboy - en 2015 à Jonathan Bernier (Québec/Canada) pour Danserault – en 2014 à Pedro Kadivar (Iran/Allemagne) pour Pays –  en 2013 à Antoinette Rychner (Suisse) pour Intimite Data Storage – en 2012 à Larry Tremblay (Québec/Canada) pour Cantate de guerre –  en 2011 à Michel-Marc Bouchard (Québec/Canada) pour Tom à la ferme – en 2010 à Evelyne de la Chenelière (Québec/Canada) pour Les Pieds des anges – en 2009 à Jean-René Lemoine (Haïti) pour Erzuli Dahomey – en 2008 à Gerty Dambury (France) pour Trames – en 2007 à Khaldoun Imam (Syrie - Québec/Canada) pour Les Voix et les échos- en 2006 à Patric Saucier (Québec/Canada) pour Deux semaines après l’éternité – en 2005 à Jean-Pierre Cannet (France) pour Little boy, la passion et Marcel Zang (Cameroun) pour L’Exilé – en 2004 à Gustave Akakpo (Togo) pour La Mère trop tôt, et Suzie Bastien (Québec/Canada) pour Lukalila - en 2003 à Jalila Baccar (Tunisie ) pour Araberlin - en 2002 à Eric Durnez (Belgique) pour Bamako (Mélodrame Subsaharien) - en 2001 à Ahmed Ghazali (Maroc-Québec/Canada) pour Le Mouton et la Baleine et Marc Israël-Le Pelletier (France-Québec/Canada) pour Sarah et Lorraine.

La copie privée est une source de financement capitale pour les auteurs et pour la création contemporaine. Pour en savoir plus sur notre action culturelle et sur l’apport essentiel de la copie privée aux différents Fonds SACD, n’hésitez pas à consulter la rubrique Soutiens à la création sur notre site 

 

Vous avez aimé cette page ? Partagez la !

Please contact me

---- ou ----

Send a message

Contactez-Nous

À voir aussi

09 janvier 2019

Hommage à Pierre Barillet

En hommage au dramaturge disparu le 8 janvier dernier, les mots de Sophie Deschamps, présidente de la SACD, et son intervention filmée en 2015 lorsqu'il fut l'invité de Mots en scène.

Lire l’article